Notre actualité

Tout comprendre du montage bancaire d’un chantier immobilier..

Nous reprenons le cours de l’opération de promotion après que le P.C. ait été obtenu et affiché , recours des tiers non purgé .

Le promoteur va consulter les quelques banques susceptibles de financer son projet : C.A. local ou régional , GROUPE B.P.C.E. ( BPACA & C.E. ) , C.I.C. ou Crédit Mutuel .

Toutes les banques n’ont pas les mêmes exigences non plus que les mêmes ratios pour financer une opération .
Elles ont toutefois quelques conditions sine qua non qui , si elles ne sont pas remplies , conduiront à arrêter définitivement leur étude du dossier :

  • Pré-commercialisation de 40 à 50% du programme, voire plus .
  • Solidité financière du promoteur , engendrant une demande de caution plus ou moins personnelle sur le prêt à venir 
  • Expérience personnelle du gérant , professionnel ou non de cette activité ( Références immobilières ) .

L’étude bancaire prendra également en compte la typologie du projet , les normes de SHAB proposées , l’environnement direct ( recours ? ) , la complexité technique du programme ( S / sol p;e; ) , les ratios de coût retenus par le promoteur , la qualité et la notoriété de l’architecte et du Géomètre , des B.E. envisagés , etc .

L’ensemble des données du programme sera synthétisé par un tableau faisant ressortir notamment la marge prévisionnelle de l’opération .

a partir de ces éléments , le banquier sera en mesure de prendre la décision de financer – ou non – le projet immobilier : crédit d’achat du foncier , crédit d’accompagnement , G.B.A.

Le taux de pré-commercialisation étant atteint , les recours purgés ( ou pas ) et la réponse positive de principe de la Banque acquise , le promoteur pour passer à la phase suivante visant à obtenir des offres de service des différents corps d’état devant intervenir dans la construction .